mercredi 5 avril 2017

Un jour de David NICHOLLS



Un jour 
David NICHOLLS
Edition 10/18
Roman contemporain / Sentimental
624 pages
9,60€





Résumé.

15 juillet 1988. Emma et Dexter se rencontrent pour la première fois. Tout les oppose, pourtant ce jour marque le début d'une relation hors du commun. Pendant vingt ans, chaque année, ils vont se croiser, se séparer et s'attendre, dans les remous étourdissants de leur existence. Un conte des temps modernes où la splendeur d'aimer a fait chavirer le monde entier. 






Mon avis.

Un amour de jeunesse raté, et les vies croisées de deux personnes qui avancent péniblement dans leur vie. Sentiments à retardement, amour et désillusions, c’est là le destin malheureux d’Emma et Dexter. D'année en année, ils vont se chercher, se perdre, s'aimer, se détester, se séparer, et finir par comprendre qu'ils ne sont jamais aussi heureux que lorsqu'ils sont ensemble.

L’auteur ajoute sa touche britannique, sur fond de tableau social de l’Angleterre de la fin des années 1980 à ce début de siècle.

J’ai adoré ce roman si mélancolique. J’ai été transporté entre rire, tristesse, colère, trouble et joie. J’ai vraiment aimé suivre l’évolution des personnages entre rapprochement et éloignement, coup de gueule et coup de cœur. La fin de leur histoire est surprenante, mais la fin du livre est magique. L’auteur nous laisse sur une superbe note, qui m’a bouleversé.

C’est un livre qui se lit tout seul, simplement, de façon fluide. L’histoire des personnages nous rappelle que dans nos vies, par nos actes et nos choix, nous pouvons être à l’origine de la souffrance de ceux que nous aimons le plus. Que la vie ne vaut la peine d’être vécu que pour ces moments vrais, sincères que l’on partage avec ceux à qui l’on tient vraiment. Et que sans cela, cette vie demeure fade, insipide, presque vaine.


Je l’ai dévoré ! C’est l’un des livres que j’ai préféré lire.

Je vous le recommande vivement ! Ce livre est un trésor !

Lily


Bonne lecture !




samedi 11 février 2017

Double casquette - saison 1 de Sara DEVAN




Double casquette – saison 1
Sara DEVAN
Auto-édition (disponible sur amazon )
New Romance
277 pages
12,66€



Résumé.

D’un côté j'ai mes parents. De l’autre, j’ai ce mec.
D’une part mes hormones frustrées. De l’autre mes traditions ancrées.
Mon cœur me dit de le choisir, ma raison lui oppose ma famille.
La voix dans ma tête m’envoie des messages contradictoires.
Je suis à la fois perdue, et déterminée.
Je suis aussi indienne que française.
Je suis Neela.






Mon avis.

L'histoire est bien menée, bien décrite et bien dosée. C’est un livre très facile à lire ! Je l'ai dévoré en seulement 3 jours !

L'histoire nous accroche très vite et on n'a qu'une idée : le finir ! On se prend très rapidement au jeu, Neela est une héroïne à laquelle on peut facilement s'identifier.

Je n’avais encore jamais lu de livre racontant le quotidien d’une jeune indienne vivant en France, et prise entre ces deux cultures diamétralement opposées. C’est une belle découverte.

Ce qui m’a un peu dérouté au début, c’est que le personnage annonce être en France, mais la description de son campus universitaire, et le nom des personnages l’entourant (Zachary, Bradley, Kate) m’ont fait croire qu’elle était aux États-Unis. J’ai dû revenir quelques pages en arrière pour vérifier que je n’avais pas mal compris. Or, elle est bien en France (Paris).
En fin de compte, ce n’est qu’un détail, et j’ai dévoré ce livre. Je ne pensais pas aimer autant, c’est dire !

L’auteur jalonne son récit de rebondissements et de retournements de situation, sans oublier son lot de révélations (qui m’ont vraiment surprise !). Mais cela est fait de façon convaincante, fluide, et maîtrisé.  La lecture n’en est que plus agréable.

On reste tenu en haleine jusqu’à la fin, et on a hâte de lire la suite !


Si vous aimez les livres New Romance vous allez forcement aimer celui-là. Je vous recommande vraiment ce livre.

Lily.


Bonne lecture !




mercredi 25 janvier 2017

Journal d’un homme libre - Jérémias ANDRE BOULONGNE



Journal d’un homme libre.
Jérémias ANDRE BOULONGNE
Editions Edilivre
Nouvelle
35 pages
9€




En résumé.

C’est une histoire d’étoiles et un peu d’un homme, Borom Vaïr. Il n’est pas vraiment un héros et pourtant il participe à la plus ambitieuse épopée de son temps : la conquête de l’espace. Un voyage périlleux qui l’entraîne, malgré le souhait des hommes, jusqu’aux confins de l’univers où une petite planète du nom de Povodir va rapidement apprendre à faire sa connaissance au travers d’un témoignage pour le moins bouleversant.





Mon avis.

Le personnage principal, Borom Vaîr, rejette la société dans son ensemble. Il a été jusqu’à changer son nom. D’ailleurs, on ne connaitra jamais son nom d’origine, et ce mystère m’a énormément plu. Il a besoin de se détacher, de s’affranchir du monde, de ses conventions, ses codes, ses obligations et ses contraintes. Il rejette la « normalisation », la structure du monde et l’individu lui-même.

On part à la recherche de la liberté absolue avec le héros de cette histoire, mais il se trouve traqué par les stigmates de la société, au-delà de notre terre (spationautes qui tentent de le faire entrer dans la station spatiale), traqué par le système qui souhaite le voir rejoindre les rangs.
Le voyage à travers l’espace, qui aurait dû être l’expression de la fin de la vie du personnage, reflète la beauté de l’univers, la naissance de tout et l’espoir, « l’opposé exacte du chaos ».

L’auteur fait preuve d’une imagination très développée. Il a une écriture construite, convaincante, fluide.

Ici, une morale assez universelle nous est rappelée : la connaissance d’un fait et sa divulgation ne sont pas toujours d’intérêt général. Cela fait parfois plus de mal que de bien. La masse des gens n’est souvent pas apte à faire face aux révélations : peur, angoisse, folie générale, destruction, effet de masse… sont souvent les effets qui en découlent et qui sont incontrôlable.
Chacun est responsable de ses actes, et parfois, mieux vaut garder le secret pour le bien de tous.  

Ce livre est une quête de liberté totale et absolue, de liberté originelle, que nous fait vivre l’auteur. C’est également une invitation à prendre sa vie en main, une invitation au voyage (du corps et de l’esprit).

Je pense que cette histoire plaira aux amateurs de science-fiction, surtout, et aux autres également.


Lily.


Bonne lecture !


vendredi 13 janvier 2017

J'ai choisi la dépression - Dana Eagle





J'ai choisi la dépression 
Dana Eagle
Editions Robert Laffont 
Développement personnel / Humour 
144 pages
13,90€






Résumé.

Savoir entretenir une dépression durable et de qualité constitue un avantage décisif dans l'existence.
Apprenez à cultiver le regret, l'angoisse et la solitude.
Votre kit dépression :
- Un survêtement/pyjama
- Un canapé, mais le sol peut aussi faire l'affaire
- Un plaid qui vous servira de couverture, serviette, mouchoir, bavoir, protection contre le monde hostile.
La dépression peut résulter d'un événement traumatisant (votre naissance) ou vraiment traumatisant (celle de votre soeur). Mais elle peut tout simplement advenir à la suite d'un divorce, d'une expérience de mort imminente ou d'une coupe de cheveux ratée.
Entretenir une dépression et vaincre le bonheur demande un peu de discipline au début, mais grâce à ce guide pratique et illustré, vous pourrez lister tout ce que vous avez gâché dans votre vie et vous verrez, ça ira tout seul.




Mon avis.

Dans son ouvrage J'ai choisi la dépression, l'humoriste américaine Dana Eagle offre le parfait exemple de ce qu'il faut faire... pour ne surtout pas se sortir de la dépression.

Conçu comme une parodie d'ouvrage de développement personnel, le livre propose des tests, des listes, des astuces… Dana Eagle préconise également de dresser la liste de ses échecs afin de bien être certain de ne pas pouvoir se relever de son canapé car « entretenir une dépression et vaincre le bonheur demande un peu de discipline au début.» « Mais grâce à ce guide pratique et illustré, vous pourrez lister tout ce que vous avez gâché dans votre vie et vous verrez, ça ira tout seul ».

Parmi les « kits dépression » à monter soi-même, Dana Eagle recommande : « un survêtement/pyjama ; un canapé, mais le sol peut aussi faire l'affaire ; un plaid qui vous servira de couverture, serviette, mouchoir, bavoir, protection contre le monde hostile ».

C'est vraiment bien fait. Avec beaucoup d'humour et de sarcasme, ce livre présente le cliché du dépressif (jogging, Friends, canapé, qui appelle ses amis pour se plaindre, etc.). Ce livre a une double lecture : d’une part, l’auteure présente la vision que la plupart des gens ont de la dépression. Celle d’une personne qui ne fait pas d’effort pour s’en sortir. Il s’agit là de la lecture au premier degré de ce livre. D’autre part, si l’on prend du recul, l’auteure nous offre le quotidien d’une personne dépressive, ses difficultés et le regard des autres auquel elle est confrontée.

Ce livre fait beaucoup rire grâce à son humour constant. Il est drôle, interactif et plein d'autodérision, sur un sujet qui a – contrairement aux apparences – un large potentiel comique.



Lily



Bonne lecture !


mercredi 30 novembre 2016

L’art de la simplicité, de Dominique LOREAU




L’art de la simplicité
Dominique LOREAU
Editions Poche Marabout
Développement personnel  
316 pages
6,50€




En résumé

Simplifier sa vie, c'est l'enrichir, contrairement à ce que prône notre société de consommation. Découvrez un mode de vie zen, directement issu de l'art de vivre japonais, reposant sur le principe du "moins pour plus", appliqué à tous les domaines. Essayer : épurez votre intérieur, videz vos armoires, abandonnez vos achats compulsifs, apprenez à manger plus frugal, prenez soin de votre corps et donc de votre esprit...L'élégance, le bien-être et le mieux-vivre à l'usage des femmes occidentales, telles sont les promesses de cet ouvrage inspiré des philosophies orientales. L'Art de la simplicité appréhende toutes les approches pour se sentir en harmonie avec soi-même et, par conséquent, avec les autres : vivre zen, voici la clé de l'équilibre et du bonheur.




Mon avis 

Le livre est construit par trios grandes découpes de départ : "Matérialisme et minimalisme", "Le corps", "Le mental". Cependant, il y a beaucoup de répétitions, des idées déjà vues dans un précédent chapitre…

Néanmoins, ce livre est très intéressant. Il mêle philosophie de vie, du zen et offre des pistes de réflexion intéressantes concernant le minimalisme et les bienfaits d’une vie plus simple. Il nous aide à prendre conscience des effets pervers de notre société de consommation qui nous donne envie d'acheter des choses qui finiront inexorablement dans un placard puis à la poubelle, au mieux dans un vide-grenier !
Ce livre apporte une vision positive et enrichissante de la simplicité. Il nous apporte des pistes pour nous poser les bonnes questions, notamment sur la direction que l’on veut donner à sa vie.
Il démontre que les possessions sont un fardeau, et nous mène à dire non à l’encombrement, au gaspillage.
L’auteur nous pousse à être nous-même, à nous repenser selon nous, et non selon l’image que l’on doit avoir vis-à-vis de la société. Elle nous conseille également l’économie, et de tenir nos comptes…

En bref, je dirais que ce n’est pas un livre indispensable dans sa bibliothèque, mais il fait partie des bons basiques dans le domaine du développement personnel.



Lily
  
Bonne lecture !






lundi 10 octobre 2016

Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom. de Barbara Constantine




Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom
Barbara CONSTANTINE
Editions Club France Loisirs
(Existe en éditions Le livre de poche)
Roman contemporain 
224 pages
6,10 €



En résumé

Tom a onze ans. Il vit dans un vieux mobile home avec Joss, sa mère (plutôt jeune : elle l'a eu à treize ans et demi). Comme Joss adore faire la fête et partir en week-end avec ses copains, Tom se retrouve souvent seul et doit se débrouiller. Pour manger, il va chaparder dans les potagers voisins... Mais comme il a peur de se faire prendre et d'être envoyé à la Ddass (sa mère lui a dit que ça pouvait arriver et qu'elle ne pourrait rien faire pour le récupérer), il fait très attention. Un soir, en cherchant un nouveau jardin où faire ses courses, il tombe sur Madeleine (quatre-vingt-treize ans), allongée au milieu de ses choux, en larmes parce qu’elle n’arrive pas à se relever. Elle serait certainement morte, la pauvre vieille, si le petit Tom n'était pas passé par là...






Mon avis

J’ai retrouvé l’univers de Barbara CONSTANTINE avec plaisir. On y retrouve les mêmes valeurs que dans Et puis, Paulette… dont je vous avais parlé ici : entre-aide et solidarité inter-génération, amitié, partage, famille (celle qu’on a de naissance et celle, bien plus importante encore, qu’on se choisi), seconde chance… Ce sont là les valeurs mises en avant par l’auteur, toujours en subtilité, sans donner de leçon de morale à qui que ce soit, sans plainte ni reproche.
Dans cette histoire, on suit Tom, petit garçon attachant qui chaparde des légumes dans les potagers des voisins. Sa mère Joss, femme-enfant handicapée par ses énormes seins qui rêve que les hommes la regardent enfin dans les yeux. Un couple de retraités anglo-français. La vieille grand-mère solitaire qui vit avec son chat et son chien. Et un jeune père qui s'ignore, mais qui s'attache malgré tout au petit Tom.

J’ai également retrouvé le style particulier de l’auteur qui se veut rapide et léger. L’écriture va à l’essentiel, c’est frais, les phrases sont courtes mais en disent long et Barbara Constantine appose à son histoire un humour bien dosé et tout en finesse.
L’histoire reste pleine de clichés et de bons sentiments. La vie parait toujours aussi idéale et l’on voudrait se laisser porter par cette douceur, ce « là où il faut bon vivre ». Mais les personnages sont encore une fois attachants, attendrissants. On se laisse prendre au piège et on file avec eux, le temps d’une histoire.

J’aime toujours autant la douceur d’écriture de Barbara Constantine, son coté assez décousu et sa simplicité à l’état brut.

C’est une histoire toute simple, légère avec une touche de poésie. Un agréable conte de fée moderne, que je recommande à ceux qui se demande quoi lire, qui ont envie d’une lecture sans prise de tête, simple et fraîche.

J’ai passé un bon moment, en toute liberté.

Lily


Bonne lecture !



dimanche 21 août 2016

Outlander – 1. Le chardon et le tartan de Diana GABALDON




Outlander – 1. Le chardon et le tartan
Diana GABALDON
Editions J’ai lu
Roman historique 
853 pages
16 €






En résumé

1945. Après 5 ans passés en tant qu’infirmière auprès des Alliés de la Seconde Guerre Mondiale, Claire Randall retrouve enfin son mari Frank, un historien passionné de généalogie, pour un second voyage de noces en Écosse dans la petite ville d’Inverness. 

 Au cours d'une promenade, la jeune femme est attirée par un mégalithe, auquel la population locale voue un culte étrange. Claire aura tôt fait d'en découvrir la raison : en s'approchant de la pierre, elle se volatilise pour atterrir au beau milieu d'un champ de bataille.

Le menhir l'a menée tout droit en l'an de grâce 1743, au cœur de la lutte opposant Highlanders et Anglais. Happée par ce monde inconnu et une nouvelle vie palpitante, saura-t-elle revenir à son existence d'autrefois ?





Mon avis

Ce livre de 853 pages a de quoi en décourager plus d’un. Pourtant, l’histoire m’a happé en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire !

Le talent de l’auteur maintient l’intérêt du lecteur du début à la fin grâce à un équilibre parfait entre action, tensions, intrigue amoureuse, faits historiques et mœurs écossaises du XVIIIème siècle.  Son style maitrisé, fluide, organisé rend la lecture rapide, agréable et naturelle (malgré quelques longueurs parfois).
Une fois commencé, il m’a été impossible de lâcher cette lecture ! Elle m’accompagnait partout, même une fois le livre refermé, je ne pensais qu’au moment où je pourrais enfin m’y replonger !

Ce livre est un véritable coup de cœur, même un coup de foudre littéraire ! j’ai adoré que ce mêle intrigue amoureuse, le cadre historique et le fil de l’histoire que vit Claire. Je me suis énormément attachée aux personnages, et au décors écossais qui donne très envie de s’y rendre (ce qui n’a fait qu’accentuer cette envie déjà présente en moi depuis longtemps).
Le couple que forme Claire et Jamie est particulièrement touchant, solide, profond.  

L’auteur semble avoir insufflé une âme à ses personnages. Son histoire n’en est rendu que plus vivante. On se sent proche d’eux, on vit avec eux, on tremble avec et on est soulagé comme eux. Diana GABALDON sait parfaitement jouer avec nos émotions. Elle touche le lecteur au cœur et fait vivre et vibrer son univers en lui.

En bref ! je suis absolument conquise par ce livre et j’ai hâte d’en lire la suite ! Je ne peux que vous le conseiller !!!

Lily


Bonne lecture !